06 61 59 88 39

site internet : comment être bien référencé ?
Communication web (6)
31 mai 2022

Les bases d'un bon référencement

Être présente sur le web, avoir son site internet, c’est bien ; voire essentiel pour faire comme tout le monde. Mais c’est là la difficulté : comment se démarquer de la concurrence et être plus visible qu’elle ; ou mieux.

Pour cela, travailler son référencement naturel est indispensable.

 

Peaufiner sa stratégie de référencement naturel et l’appliquer de façon constante, c’est optimiser son site internet pour le positionner sur les premières pages de résultats des moteurs de recherche.

 

« 33% des visites se font sur le premier site (1ère page, 1ère position) qui répond à la requête des internautes. »

A la recherche des requêtes

La requête, c’est la question que pose l’internaute à Google : malgré ce que nous entendons de façon générale, le choix des mots-clés ne suffit plus vraiment : nous parlons aujourd’hui de « longue traine » pour répondre parfaitement à l’intention de votre cible.

1/ lister les sujets traités par votre entreprise

Votre entreprise propose des produits et/ou des services pour répondre à des demandes spécifiques de votre clientèle. Listez dans un premier temps ces produits et services.

2/ trouver les questions aux réponses que vous apportez

En quoi vos produits et services répondent-ils aux besoins de votre cible ? Quelles sont les requêtes que tapent les internautes sur les moteurs de recherche pour avoir la réponse que vous leur apportez ?

Attention, il s’agit ici de se mettre véritablement à la place de votre clientèle : efforcez-vous de parler de même langage ; évitez le jargon trop professionnel.
Pour confirmer vos idées de requêtes, plusieurs logiciels peuvent vous guider : Google Analytics, Semrush, Hupspot, Answethepublic… Vous pouvez aussi demander à votre force de vente quels sont les questions qui reviennent le plus souvent quand ils sont en prospection ou en relation client.

Les « courtes traines » sont comme leur nom l’indique des expressions courtes et génériques composées d’un à trois mots-clés. Au-delà, nous parlons de « longue traine ». Les premières répondent à des recherches plus fréquentes… mais la concurrence est rude : vous apparaitrez plus facilement en première ligne avec des réponses à des demandes spécifiques. Les termes utilisés sur les mots-clés longue traîne sont plus précis, ils génèrent donc un taux de conversion plus élevé. Pour favoriser les longues traines, le contenu éditorial de votre site internet est indispensable ; l’optimisation de la structure de ses pages l’est tout autant.

La structure des pages de votre site internet est un des éléments on-site qui permet le référencement, mais il n’est pas le seul : avec lui la structure sémantique, la structure des contenus et la structure technique fonctionnent de pair.

Le référencement du site internet : les éléments on site.

1/ la structure sémantique

Attardons-nous sur cette notion deux minutes et rappelons-nous nos cours de français au collège. La sémantique est tout ce qui concerne le sens des mots. Ici nous allons donc travailler sur les ensembles sémantiques de nos mots et expressions clés que va utiliser votre cible dans ses recherches.

Quels sont les besoins de vos prospects ? Comment vont-ils les exprimer ? Quels sont les mots et expressions qu’ils utilisent généralement pour évoquer leur besoin ; certainement ce besoin répond à un problème à la base. Quel est-il ? A partir de ce travail, vous allez pouvoir dégager des mots et expressions plus précis et différents de ceux de vos concurrents. A ces thématiques affinées, vous allez pouvoir apporter du contenu de pages pertinent. Qui plus est, vous pourrez multiplier les liens entre ces pages de même thématique pour développer une notoriété sur une page importante de votre site internet.

2/ la structure des contenus

Vous avez désormais le contenu de vos pages bien en tête. Une fois rédigé, le travail ne s’arrête pas là. Balises title, meta description, hn, attribut Alt text et titl des images, url sont à optimisées pour favoriser la visibilité de votre page.

La balise Title : là encore, c’est facile de deviner qu’il s’agit du titre de la page. Les éléments html qui vont décrire le sujet de la page et apparaître sur les moteurs de recherche. Le rédiger correctement a une répercussion sur le taux de clics (intérêt du lecteur) et sur le classement dans les résultats.

Quelques astuces :

La balise Title ne doit pas dépasser 65 signes – ou caractères. Au-delà est sera tronquée sur les pages de résultats. Elle doit absolument contenir un mot ou une expression clé. Enfin, elle doit être unique.

La balise meta description, quant à elle est le petit texte qui s’affiche sous le titre et l’url dans les résultats de recherche. Indispensable pour l’intérêt de lecture et le fait que l’internaute va avoir envie ou pas de cliquer sur le lien pour en savoir davantage. C’est ce texte qui va contribuer à augmenter votre taux de clics (CTR) et ainsi votre positionnement. Il doit faire au maximum 160 caractères.

Les balises hn constituent le plan de votre page. Pour que votre texte soit parfaitement lisible, son architecture doit l’être également. Un peu comme vos rédactions à l’école, un texte doit être structuré de telle façon qu’une première lecture en diagonale doit permettre de cerner l’ensemble du contenu.

La balise H1 est le titre principal ; vous l’aurez deviné : il doit absolument contenir lui aussi le mot ou l’expression clé principal.

Le texte à proprement parlé doit être qualitatif. Aucun intérêt d’écrire pour écrire si vous n’avez rien d’intéressant à dire : les algorithmes de Google savent identifier les contenus à faible valeur ajoutée. En outre, un texte court est souvent considéré comme pauvre. En moyenne, il faut compter 2000 mots pour traiter correctement un sujet. Enfin, il va sans dire qu’il faut placer des mots et expressions clés, mais attention à ne pas en abuser à outrance. Pensez à la sémantique et aux différentes déclinaisons des expressions. Vous pouvez aussi les mettre en avant via une typographie différente : italique, souligné, gras… et leur attribuer un lien vers une autre page traitant du même sujet. Pensez aussi à illustrer vos propos avec des images, des photos, des infographies. Transition toute faite sur l’importance de bien nommer les illustrations.

Les attributs alt text et title des images. Le premier est une indication précise puisqu’elle apparaît dans les moteurs de recherche ; il dit clairement à quoi correspond la photo. Dans le cas où l’image ne s’affiche pas sur votre site, c’est cet attribut qui la remplace. Le titl est le texte qui s’affiche en survol de l’image.

Enfin, l’url reflète le contenu de la page : d’une manière générale, elle se compose comme ceci : « nomdelentreprise.fr/thème-sousthème » ; chaque mot étant séparé par un tiret et devant être compréhensible sans accent ni article.

3/ la structure du site

On va parler ici de la performance technique du site qui se traduit souvent par la vitesse de chargement. S’il met trop de temps à s’afficher, les robots de Google auront moins de temps à accorder à l’examen des pages de votre site et donc à leur référencement. De la même façon, l’internaute est pressé ; il zappera votre site s’il perd son temps. L’organisation de votre site doit lui faciliter la visite et lui permettre d’aller rapidement aux informations qu’il souhaite trouver.

Le référencement du site internet : les éléments off-site.

Le référencement est une somme de critères des algorithmes des moteurs de recherche ; il en existe une bonne centaine. Parmi eux, ce que nous avons vu plus haut, donc complètement inhérent à votre site internet, à sa construction et son contenu. D’autres relèvent d’éléments off-site, c’est à dire sans lien direct avec votre plateforme.

Dans les paragraphes précédents, nous avons évoqué ce qui allait jouer un rôle sur la pertinence de votre site ; sur la qualité du contenu spécifique qui va répondre à des requêtes de recherche. Le off-site va davantage s’intéresser à votre notoriété : l’autorité que vous présentez sur le web, votre niveau de popularité.

Plus d’autres sites parleront de vous, plus ils dirigeront des liens vers votre site, plus votre site sera identifié comme populaire et digne d’intérêt. Cela peut se traduire par des partages sur les réseaux sociaux ou des liens vers des pages de votre site depuis le leur.

1/ les backlinks

Renforcer l’optimisation de votre site via une stratégie de backlinking va forcément améliorer votre Ranking (votre note). Diriger vers des sites extérieurs est assez aisés, mais l’inverse l’est beaucoup moins. Pour être de qualité, un lien entrant doit :

- Etre placé sur un site ayant déjà une certaine autorité,

- Etre placé sur un site ayant un rapport pertinent avec le vôtre,

- Être en « dofollow » et non en « nofollow » (éléments de code HTML positionnés avec le lien qui indiquent à Google s’il doit prendre en compte le lien ou non)

- Etre positionné sur une ancre pertinente : stop aux liens sur des mots ou expressions comme « cliquez ici », « en savoir plus » qui n’apportent rien.

 

Pour faire que d’autres sites portent un intérêt au vôtre et aient envie de créer des liens. Voici quelques pistes.

- Faire un échange de visibilité avec d’autres professionnels. Si vous avez l’habitude de collaborer avec d’autres professionnels du même secteur d’activité que vous, proposez-leur de faire des liens de leur site vers le vôtre et réciproquement. C’est un échange gagnant gagnant. Cela peut être à travers des articles qui parlent d’un même sujet ou d’une présentation des partenaires.

- Rédiger des articles de blog sur d’autres sites. Le principe ici est d’entrer dans une démarche de guest blogging, c’est-à-dire proposer à des sites qui ont une véritable cohérence avec votre activité de rédiger des articles pour leur blog et ainsi partager votre expertise.

- Inscrire votre site sur des annuaires professionnels gratuits. Pensez aux sites spécifiques à votre activité, notamment les groupements de professionnels qui proposent souvent de référencer leurs membres.

2/ Partage sur les réseaux sociaux

Ici vous avez l’embarras du choix : facebook, LinkedIn, Instagram, Twitter, MyBusiness…  Mais attention à toujours être pertinent pour votre cible. Inutile d’aller sur TikTok si votre clientèle n’est pas sur ce type de réseau. La stratégie de présence sur les réseaux sociaux est un vrai exercice à ne pas prendre à la légère et qui mérite de plus en plus d’attention… et de plus en plus d’entreprises s’engagent vers cette démarche de community management. Il s’agit ici d’un tout autre sujet que nous développerons dans un autre article.

Le partage sur les réseaux sociaux a l’avantage de générer du trafic sur votre site internet ; à condition que la publication soit accrocheuse et incite votre communauté à cliquer. Soyez toujours actif, proposez des jeux par exemple ; le tout est d’amener vos contacts vers votre site.

Comment savoir si votre site est bien référencé ?

Déjà, recevez-vous des appels ou des mails entrants depuis votre site internet ?

Dans un premier temps, testez vos mots-clés en les tapant dans la barre de recherche. En mode navigation privée pour ne pas fausser les résultats.

Différents outils de tests de référencement sont accessibles pour mesurer les résultats de vos efforts. Parmi eux :
- Checkpagerank.net : votre classement de page en un seul clic. L’intérêt d’utiliser Checkpagerank.net réside dans sa capacité à permettre à une entreprise spécialisée d’avoir une idée globale de sa page rank. L’outil fournit d’importantes statistiques, dont le classement Google en particulier, et affiche aussi des critères SEO comme le nombre de backlinks.

- site-analyzer.com: pour un diagnostic complet de positionnement web

Cet outil de contrôle référencement web gratuit vous fournit de précieux renseignements sur l’état d’optimisation Balises Méta titre et Description. Il vous permet aussi d’analyser le temps de réponse DNS, la taille des médias et la présence de votre site sur les réseaux sociaux.

- seositecheckup.com: un outil SEO d’aide à la décision. Il sert à la fois d’outil d’analyse et de tableau de bord. Il suffit d’entrer l’URL d’une page ou d’une adresse web pour afficher votre score SEO. SEOsitecheckup.com utilise plusieurs critères pour tester la qualité de référencement de votre site : SEO basique, temps de chargement, serveur et sécurité, SEO avancé et version mobile.

Et bien sûr, Google analytics. Naturellement inclus quand nous créons des sites internet, cet outil sert à tester le site, faciliter le suivi des visites en ligne et mesurer sa performance : nombre de pages consultées par visite, source de trafic, temps de connexion…

Articles en lien
[BILLET D'HUMEUR] La relation client, une histoire de communication
31 mai 2022
La difficulté de définir sa stratégie de communication
1 mars 2022
Freelance ou Agence de Comm' ?
8 nov. 2021

70 rue du 14 juillet
64000 Pau

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.OK